30/03/2009

belle histoire la juste valeur

22032009 005

Une jeune femme, Nicole, a une promotion dans son travail. Les commentaires commencent et vont bon train.

"Elle a eu le poste parce qu'elle est  mignonne. Elle a dû taper dans l'oeil d'un chef."

"Avec le peu d'expérience qu'elle a elle ne mérite vraiment pas ce poste."

"Savez-vous ce qu'elle a fait un jour? - Elle s'est trompée..." etc.

Nicole rend visite à son père le week-end. Ce dernier est antiquaire. Elle lui raconte son stress, les  moqueries et le questionnement qui est le sien après toutes ces attaques sournoises.

"Mais pourquoi te laisses-tu atteindre par ces collègues?"

"Ils connaissent bien le travail, ont plus d'ancienneté que moi..."

"Ecoute ma chérie, j'ai un service à te demander, et cela va te changer un peu les idées. Pourrais-tu aller au  marché demain matin vendre cette théière en faìence? Je viens de la récupérer dans une vente et j'aimerais m'en débarrasser. Mets-la à 90 euros minimum s'il te plaît."

"90 euros, ce n'est pas excessif, comme prix?"

"Ecoute, compte-tenu du prix que je l'ai payée, il me faut cela. Ca te fera un petit exercice de vente."

Le lendemain Nicole passe sa matinée à essayer de placer la théière, rien à faire. Quelques personnes s'y  intéressent, mais aucune ne se décide. Quand elle raconte cela à son pére, il lui dit: "Maintenant prend cette théière et viste 5 de mes confrères,  rue Notre-Dame, mais cette fois-ci, tu leur demande seulement ce qu'ils seraient prêts à payer et TU NE LA VENDS PAS.

Aussitôt dit aussitôt fait. Le premier lui propose 400 euros, d'autres plus et l'un va même jusqu'à 800 euros!!!

Nicole n'en revient pas. Son père lui demande.

"Pourquoi n'arrivais-tu pas à la  vendre 90 euros ce matin?"

"Parce que je me suis adressé à une clientèle de gens qui ne connaissaient pas le "Staffordshire", et ignoraient sa vraie valeur"

"Et pourquoi mes confrères t'ont  proposé autant?"

"Parce qu'ils sont des  professionnels. Ils ont tout de suite vu que ce pot datait de 1760. Il a donc une grande valeur."

"Bien, maintenant pense à tes collègues. Pourquoi leur confies-tu le droit de juger ta propre valeur? Sont-ils des experts?"

"Non"

"Vois-tu ma chérie, ne laisse jamais les jugements de ceux ceux qui  ne sont pas des experts t'atteindre. Ecoute seulement les jugements de professionnels ou d'experts en nature  humaine. Et tu verras que ta valeur est bien plus grande que tu ne l'imagines."

 

 

06:00 Écrit par Pascal dans pensée | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : photo, pensee, texte, hesbaye, lavoir, belle histoire |  Facebook |

Commentaires

Ouaw, je ne la connaissais pas cette histoire et elle est superbe, j'aime car cette une belle lecon de morale.
Encore merci pour ta participation à la soirée pourle télévie. Vous êtes des personnes super (normal c'est pour ça que vous êtes mes amis haha)bizz à ma petite famille bonheur.

Écrit par : cheera/marie | 30/03/2009

Coucou la famille J'avais déjà lu cette histoire mais c'est toujours avec joie et émotion que de se rappeler ces paroles pleines de bon sens
Gros bisous à la famille et à toi aussi
Papy

Écrit par : Freddy | 30/03/2009

Bonjour Pascal Je ne connaissais pas cette histoire,
mais surtout pleine de vérité et de
bon sens.
Passe une agréable journée,bisous,de
Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 30/03/2009

Bonjour Pascal les personnes qui connaissent les valeurs ne se poseront même pas la question
Les vraies valeurs, seuls les personnes 'avec un coeur" et sansé profit" peuvent les connaître!
tout gros bisous à notre petite famille

Écrit par : Anne | 30/03/2009

Belle leçon de vie.
Bonne semaine.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 30/03/2009

un très joli texte J'avais déjà lu il y a longtemps ce texte , mais toujours agréable à le relire .Je te souhaite une agréable journée .

Écrit par : christiane | 30/03/2009

bonjour bonjour pascal
je revient pour te souhaiter une belle semaine
je suis heureuse de revenir parmis mes amies et amis
a bientot mady

Écrit par : mady | 30/03/2009

hello pascal merci pour tes précieux conseils, je savais que je pouvais compter sur toi quelle affaire ce crâne
oui tout à fait je ne connaissais pas ce texte une belle leçon
gros bisous pascal le soleil brille

Écrit par : nays | 30/03/2009

bonsoir Une jolie comparaison, dommage que l'on doit toujours se justifier
Des mauvaises langues, il y en a partout

bisous

Écrit par : Corinne | 30/03/2009

Les commentaires sont fermés.