21/04/2009

un ange humain + tulipe

180409 (47)

L'ange venu on ne sait d'où

 

 

J'avais très mal aux dents. Je ne pouvais plus les négliger. J'ai finalement surmonté ma peur des dentistes et j'ai décidé de les faire réparer. Mais comment? J'étais étudiante de seconde année à l'université et je pouvais à peine survivre avec des emplois à temps partiel.

Peut-être pourrais-je faire réparer la plus malade. J'ai feuilleté les Pages Jaunes et j'ai téléphoné au premier dentiste chez qui je pouvais me rendre à pied. La réceptionniste m'a dit de venir tout de suite. En me hâtant pour traverser le campus, j'ai oublié ma douleur dans ma préoccupation de savoir comment je paierais la facture.

Quelques minutes plus tard, j'étais assise sur une chaise et un dentiste m'examinait. En voyant le désastre dans ma bouche, il a dit : « Hum! Vos dents sont en mauvais état. »

« Je le savais déjà », ai-je aussitôt répliqué sèchement, question de ne pas montrer ma peur.

« Mais ne vous inquiétez pas, je vais les réparer. »

« Non, vous ne ferez pas cela.
Je n'ai pas les moyens de vous payer. »
J'ai commencé à me lever de la chaise.

« Mais que faites-vous? »

« Je vous ai dit que je n'ai pas d'argent. »

« Vous êtes étudiante à l'université, n'est-ce pas? »

Quelle différence cela fait-il? « Oui... »

« Vous aurez votre diplôme dans quelques années, n'est-ce pas? »

« Je l'espère bien. »

« Et ensuite, vous vous attendez à trouver un emploi, non? »

« C'est ce que je prévois. »

« Alors, vous me paierez à ce moment-là. En attendant, concentrez-vous sur vos études et laissez-moi faire mon travail de dentiste. » Je l'ai regardé, incrédule. Il était vraiment sincère. Calmement, il a pris ses outils et il a réparé la dent qui faisait le plus mal

À partir de ce jour, je l'ai vu toutes les semaines jusqu'à ce que mes dents soient redevenues saines. Et il s'est assuré qu'elles le resteraient en faisant des examens régulièrement. Après avoir obtenu mon diplôme, j'ai trouvé un travail et j'ai payé ses honoraires en quelques mois.

Pendant les 40 années qui ont suivi, j'ai appris à appeler cet homme
« l'ange venu on ne sait d'où ». Ce sont des étrangers qui viennent de nulle part, on ne sait d'où, quand j'ai besoin d'aide. Ils m'ont prêté et donné de l'argent, du matériel ou de l'équipement; ils m'ont enseigné des techniques et m'ont aidée à former des groupes; parfois, ils m'ont sauvée d'un danger ou m'ont évité de faire une grave erreur. Donc, cher dentiste, quel que soit l'endroit où vous êtes, soyez béni et merci encore!

 

Varda One

 

 

23:48 Écrit par Pascal dans pensée | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : pensee, texte, tulipe, ange |  Facebook |

Commentaires

Passe une bonne journée Quand on parle d'emploi , y'en a qui en trouve facilement , suffit d'être calé en informatique , je te laisse lire sur mon blog . Je te souhaite quand même une bonne journée et te fais de gros Bisous .

Écrit par : christiane | 22/04/2009

Bonjour Pascal Dommage qu'il n'ait pas assez d'anges
pour les étudiants... Heureusement,que
nous pouvons aider nos fils,car avec
le peu qu'on leur donne,même pas pour
se nourrir ...
Bonne journée à toi,Gros bisous trés
ensoleillés d'une Mimi qui heureuse que
le soleil soit revenu sur Toulon.

Écrit par : Mimi du Sud | 22/04/2009

Bonsoir Pascal Comment ça va? La petite famille? Ici, c'est comme d'hab, la course sontre la monte...pff! Malré la fatigue accumulée, nous allons bien. Tu reviens quand nous rndre visite? et ta petite famille?
Gros bisous à tous...

Écrit par : SOLEDAD | 22/04/2009

Les commentaires sont fermés.