22/05/2009

histoire de chien

 

17052009 011

 

Les miracles existent

 

Vétérinaire frais émoulu de l'école, dans la mi-vingtaine, je savais tout. Je voyais le monde en noir et blanc: il y avait peu de zones grises. Je croyais que la médecine vétérinaire était précise, structurée, et qu'elle était régie par les lois de la science. Quelques années plus tard, j'ai vécu une expérience qui a affaibli ce mur d'inflexibilité.

Deux des clients les plus agréables de ma petite pratique dans une ville des montagnes étaient un couple âgé de retraités. On ne pouvait être plus doux et plus gentils qu'eux. Leur dévouement l'un pour l'autre et pour leurs bêtes était sans bornes. Où qu'ils aillent dans notre petite ville, leurs chiens les accompagnaient toujours. On croyait que ces deux adorables et loyaux chiens remplaçaient les enfants qu'ils n'avaient jamais eus. De plus, aux yeux de tous, la conviction religieuse de ce couple ne faisait aucun doute.

Par un froid matin d'hiver, ils sont arrivés à notre clinique avec le plus vieux de leurs chiens, Fritz. Leur gros et vieil ami ne pouvait mettre aucune pression sur ses pattes arrière sans souffrir terriblement. Le bon vieux chien évitait de bouger dans la mesure du possible. Lorsqu'il devait le faire, il se tirait avec les pattes avant un peu comme un phoque, en traînant ses pattes arrière atrophiées, tendues derrière lui. Peu importe les encouragements ou l'aide qu'on lui prodiguait, Fritz ne pouvait se lever ou se porter sur ses pattes de derrière. Animés des meilleures intentions, ses propriétaires lui avaient prodigué à la maison une série de traitements pendant l'hiver, mais sa condition s'était tout de même détériorée. Dans les yeux doux et intelligents du chien, on pouvait y lire aussi une grande douleur.

Mon associé et moi avons hospitalisé l'adorable vieux chien pendant quelques heures pour lui faire subir une batterie complète d'examens, faire des radiographies et autres tests. Tristement, nous en sommes venus à la conclusion qu'une dysplasie de la hanche, aussi vieille que lui, avait terriblement usé Fritz. Son grand âge, ses muscles atrophiés et douloureux, ses articulations déformées ne laissaient aucun espoir d'améliorer sa qualité de vie et de diminuer ses souffrances par la chirurgie. Nous nous sommes rendus à l'évidence que la seule manière de le soulager de ses douleurs serait une euthanasie sans souffrance.

Plus tard dans la journée, alors que la noirceur hivernale tombait sur notre petite ville dans les montagnes, le vieux couple est revenu à la clinique pour entendre notre verdict au sujet de leur bête adorée. Debout devant eux dans la salle d'examen, j'ai eu un frisson comme si j'avais été dehors par cette froide soirée d'hiver. De toute évidence, ils connaissaient déjà ma réponse car ils pleuraient avant même que je ne prenne la parole. En hésitant, j'ai expliqué la situation de leur vieil ami Fritz. Enfin, j'ai eu de la difficulté à leur dire que la meilleure chose à faire était de « l'endormir » pour mettre fin à ses souffrances.

Tout en continuant de pleurer, ils ont acquiescé d'un signe de tête. Puis, le mari a demandé : « Pouvons-nous attendre au matin avant de décider de l'endormir? » J'ai accepté. Il a ajouté : « Nous voulons retourner à la maison et prier ce soir. Le Seigneur nous aidera à décider. » Ils ont dit bonsoir à leur vieil ami et l'ont laissé se reposer à la clinique. Au moment où ils partaient, j'éprouvait beaucoup de sympathie à leur égard mais je me suis dit qu'aucune prière ne pourrait aider leur vieux chien.

Le lendemain matin, je suis entré tôt à la clinique pour traiter nos patients hospitalisés. Le chien handicapé du vieux couple était comme je l'avais laissé la veille. La douleur se lisait sur son visage, il était incapable de se lever, mais il avait toujours son air bon et intelligent. Une heure plus tard, le vieux couple est arrivé à la clinique. « Nous avons prié toute la nuit. Pouvons-nous voir Fritz? En le voyant, nous saurons ce que le Seigneur veut que nous fassions. »

Je les ai précédés vers la salle où se trouvait Fritz. En ouvrant la porte, j'ai jeté un coup d'oeil dans la salle et j'ai été surpris de voir Fritz debout dans sa cage. Sa queue frétillait et il avait l'air sincèrement heureux d'entendre la voix de ses maîtres. On ne voyait plus de trace de douleur ou de dysfonction.

Une tempête de cris de joie, canins et humains, d'embrassades et de larmes, a marqué les retrouvailles de Fritz et du vieux couple. Fritz a bondi vers l'automobile, dans une exubérance juvénile, pendant que le couple se réjouissait.

Derrière eux, ils ont laissé un jeune vétérinaire qui venait d'apprendre que la vie n'était pas faite que de noir et de blanc. Il y avait beaucoup de place pour les zones grises. Ce jour-là, j'ai compris que les miracles existaient.

 

Paul H. King, D.M.V.

 

00:15 Écrit par Pascal dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : histoire, temoignage, photo, animaux, chien, stanley |  Facebook |

Commentaires

J'suis tombée du lit... Mon cher Pascal pour faire ma petite visite du vendredi
J’espère que tu as passé une bonne journée de l’Ascension
Tant bien que mal je crapaüte comme je peux de blog en blog pour passer chez chacun de vous mais pas facile avec toutes ces déconnections j’attends un réparateur çà fait une semaine que çà dure y en a marre…
Passes un bon long week-end et agréable semaine moi je garde mon p’tit gars pendant ces 2 jours je l’attends il va arriver alors je me presse car après vigilance de mise quand il sera là.
Grosses bises de mon coeur
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO! | 22/05/2009

c'est bien vrai tout dans la vie n'est pas toujours ou noir ou blanc, il y a pas mal de gris, bien que je voudrais pourvoir voir la vie tous les jours en rose avec un arc en ciel de couleur. Tout ça au fait n'est qu'une question de couleur hahah bizz à ma petite famille bonheur

Écrit par : cheera/marie | 22/05/2009

Bonjour Quelle belle histoire, j'en ai eu des frissons
ça me rappelle l'année dernière quand la lapine d'Océane a fait une rechute de son otite
Le vétérinaire l'a gardé 3 jours entiers, il était super gentil
Tous les midis en rentrant de l'école Océane lui téléphoné pour prendre des nouvelles, et tous les soirs, nous passions
Il s'arrangeait pour nous laisser auprès de noisette un petit moment, puis nous tenait au courant

Nous êtions le 22 décembre et il voulait à tout prix la garder envie jusqu'au fêtes
Tous les soirs Océane me demandait de faire une prière avec elle pour Noisette
Mais malheureusement le 23 décembre elle a décidé de partir auprès du père Noël
Au cabinet vétérinaire je pleurait autant que la petite, j'aurai tellement voulu ne pas le pleurer mais tu vois, un animal on y tient
Nous avons remercier le véto pour sa gentillesse et sa patience car franchement il a été très professionnel

Voilà , un petit souvenir

bisous

Écrit par : Corinne | 22/05/2009

belle histoire!!! bises et bon apem!

Écrit par : zabou | 22/05/2009

trés touchant! il ne faut jamais désespérer de la puissance de l'amour:)!
bises Pascal, beau we en famille!

Écrit par : mimi | 22/05/2009

Kikou Kalou, quelle belle histoire, elle est très prenante,
je vous souhaite une belle journée de dimanche j'espère que les Piou Piou vont bien
Mille bisous à vous quatre, et caresses à Stan

Écrit par : Marie | 22/05/2009

une très belle histoire ...de quoi espérer de la vie...

Écrit par : Kristin | 22/05/2009

Très belle histoire et joli chien fleuri
Bon W-E
Gros bisous

http://artistochats.skynetblogs.be
http://arwen-gioia.skynetblogs.be
http://saint-roch.skynetblogs.be

Écrit par : Arwen & Gioia et Les Artistochats | 22/05/2009

Trop beau!!! Elle est vraiment trop belle ton histoire et pleine d'espoir dans le vie!!!! Beau!! Mille merci à toi!! Bisous.

Écrit par : libouton | 23/05/2009

Merveilleuse histoire quel bonheur de lire celle ci...
pour le moment je prie Bastet
la déesse des chats pour ne pas
perdre notre petite Domino...
après Vinth, Batman et Gribouille
l'année passée je ne sais plus quoi
faire c'est trop dur... un miracle
me ferais du bien et encore plus pour
Domino qui vient de fêter 1 an hier... bizz

Écrit par : Tchânou | 23/05/2009

Les commentaires sont fermés.