03/08/2009

Oléron :L’épave de la Giraudière

L’épave du cargo « Le Présidente Viera »


larochelle2009 (540)

Quelque temps après l’échouage du « Président Viera », dans la nuit du 18 au 19 novembre 1916, le sable l’avait dissimulé au regard des Oléronais jusqu’à ce que l’érosion qui s’est enclenchée à la fin des années 60 le remit à jour.

 

larochelle2009 (532)

 Sa présence sur la plage de la Giraudière est la conséquence d’une tempête qui sévissait depuis plusieurs jours sur les côtes de l’ouest. Malgré le mauvais temps, l’équipage, composé de 25 hommes, a pu être sauvé : les uns par leurs propres moyens, les autres par un « va et vient » établi entre le bateau et la rive.


larochelle2009 (531)

Le vapeur américain originaire de Montevidéo en Uruguay, venait de New-York, et se rendait à destination de Bordeaux. De 3000 tonnes environ, l était chargé de tabac, vêtements et matériel de guerre.

 

larochelle2009 (536)

 

La cargaison a été déchargée durant plusieurs semaines par la Compagnie Française des travaux sous-marins, aidée par des prisonniers de guerre allemands. Le navire, quant à lui, ne put être sauvé. Sous l’attaque violente de l’océan, il se fendit en deux et s’enfonça de quatre mètres dans le sable.

Quelques décennies plus tard, sorti de son cercueil de sable, l’oxydation le détériore rapidement. Le vapeur se disloque morceau par morceau. Bientôt, il disparaîtra à tout jamais de la vue et certainement de la mémoire des habitants de l’île.


larochelle2009 (534)

 

22:11 Écrit par Pascal dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : photo, oleron, france, ile, epave |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Pascal j'te l'avais dit! que je passerai quand mêêême!
belle épave ...j'ai déjà vu ça quelque part
oui oui j'vais l'dire quand mêêmeeeeeeeeeee
bisoussssssssssssssssssssssssssss

Écrit par : Anne | 04/08/2009

il a encore de beaux restes au bout de tout ce temps...mais la mer est toujours la plus forte!!

Écrit par : Kristin | 04/08/2009

Les commentaires sont fermés.