05/05/2015

Nos échecs

Nos échecs font partie de la vie. Mais nous autres occidentaux nous avons été éduqués à les envisager sous un angle négatif et souvent moral. Lorsqu’une entreprise fait faillite, il y a forcément des gens mal intentionnés derrière l’échec ! Or, la plupart du temps nous apprenons plus au travers de nos échecs que de nos succès. Avant qu’un enfant marche, il tombe à maintes reprises. Souvent, il faut plusieurs échecs successifs pour réussir une ascension

Nous perdons confiance dans notre capacité de gérer nos affaires. Le manque de confiance se transforme très rapidement en inaction et l’inaction nous entraîne dans une spirale descendante. La première chose à faire à la suite d’un échec, ce n’est pas de compter les pots cassés, mais de se relever, comme le petit gamin, qui, après être tombé, se remet sur les pieds et continue. En d’autres termes, il ne faut pas rester à se lamenter. Si l’échec a fait du tort à d’autres, il faut sûrement régler les différents par des demandes de pardon. N’oublions pas que pour se sortir de l’échec, il faut souvent l’aide des autres. Or, si nous n’avons pas demandé pardon à ceux qui ont pâti de nos difficultés, il sera difficile de les mettre à contribution pour solutionner les problèmes existants.

Certaines personnes voient les choses comme elles sont et se demandent : pourquoi? Moi, je vois les choses comme elles pourraient être et je me dis : pourquoi pas ?

 

(John Fitzgerald Kennedy) 

11:08 Écrit par Pascal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.