06/05/2015

inexplicable

Je me suis laissé plonger dans le chagrin, je n’ai pas lutté... Et puis, un jour, je me suis dit : tu peux encore sourire, tu peux encore marcher, tu es en bonne santé, tu as toutes tes facultés. Il y a plein de choses à faire, plein de gens à rencontrer, et la joie est revenue. La joie de vivre. C'était inexplicable. J'ai eu à nouveau envie de vivre.

 

Texte : Katherine Pancol

11:11 Écrit par Pascal dans mes photos, pensée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.